ACCOUNT

Pour une politique familiale plus moderne & équitable

Les Pirates invités au Land (Mars 2020)

6 heures du matin : le réveil sonne ! Se lever, prendre une douche, s’habiller. Ensuite, réveiller les enfants, préparer le petit-déjeuner, brosser les dents. Mettre les chaussures et une veste. Monter dans la voiture. Trafic ! Chantier en route. Amener les enfants à la crèche. Un bisou – au revoir et on continue. Encore plus de trafic. Trouver un parking. Puis monter dans le bus. Et le tram. 9 heures, enfin au bureau. Travailler 8 heures, 30 minutes de pause. 17h30, retour rapide à la voiture. Trafic ! On passe vite à la crèche, puis à la maison, mais pas trop vite, sinon ça va coûter cher. Manger, prendre une douche, jouer. 20 heures, mettre les enfants au lit. Aller dormir. 6 heures du matin : rebonjour réveil…

Une journée type d’une mère et d’un père au Luxembourg. Il faut constater : il ne reste pas beaucoup de temps pour la famille. Ainsi, si l’on veut se consacrer corps et âme à sa famille, il faut faire des concessions : soit de l’argent, soit du temps pour ceux qui comptent le plus pour nous. Choisir l’argent, c’est choisir de travailler plus et de faire passer la vie de famille au second plan. Si l’on opte pour la famille, on choisit de travailler moins et d’avoir un revenu plus faible.

Souvent, les ménages à revenu unique avec enfant(s) ne disposent pas des moyens financiers pour joindre les deux bouts à la fin du mois. De plus, la flambée des prix des logements contribue à ce que les parents soient quasiment tous les deux obligées d’exercer une activité plutôt que de consacrer leur temps et amour à leur famille et enfants.

Sous ces conditions, le choix est vite fait : les deux parents travaillent et l’enfant est mis dans une structure d’accueil. Le gouvernement défend ce “choix” avec la ferme conviction que les deux parents ont “le droit” de continuer à travailler.

Rester à la maison avec sa famille est hors de question pour le gouvernement. Ceux qui le souhaitent peuvent avoir recours au congé parental « plus », présenté par le ministère de la Famille comme une formule magique permettant de concilier travail et famille. Mais : quel est l’intérêt pour un parent de recourir au congé parental pendant 6 mois s’il doit subir le rythme décrit ci-dessus pendant au moins 10 années supplémentaires.

Pour les Pirates, il ne fait aucun doute : la politique familiale actuelle n’offre pas de solution satisfaisante pour pouvoir s’attaquer au dilemme temps/argent. Tout au contraire, les parents n’ont pas le choix. Nous sommes d’avis que le Luxembourg a besoin d’une politique familiale moderne et équitable. Une politique familiale qui cherche à trouver une solution quant au dilemme temps/argent. Une politique familiale, qui permet aux parents de consacrer plus de temps à l’éducation de leurs enfants.

La caisse de l’avenir dispose d’un budget de 1,2 milliard d’euros. Cet argent pourrait être utilisé autrement : le congé parental pourrait être plus large, pour donner plus de temps aux familles pendant des années, l’allocation familiale pourrait être distribuée de manière échelonnée en fonction des revenus, et pour finir, l’argent du chèque-service accueil pourrait être d’avantage redistribué aux parents au lieu des crèches quasi-industrielles.

Être parent est l’une des tâches les plus belles et les plus difficiles qui nous attendent dans la vie. Mais dans de nombreux cas, les parents n’ont ni le temps ni l’argent pour surmonter ces défis. Afin de rendre possible une politique familiale moderne et équitable dans le futur, il faut trouver du temps pour ce qui est le plus important dans la vie : l’amour de l’un envers l’autre.

Zesummenhang posts

An hirer Äntwert op meng Question parlementaire n°7357 huet d’Ministesch geschriwwen, dass zum deemolegen Zäitpunkt insgesamt 388 Kanner a Jugendlecher duerch d’Geriichtsuerteeler vun deenen
Eng Fro gouf gestallt op fro.lu. Doktere kënnen Ordonnancë fir Analysen am Labo verschreiwen, déi net vun der CNS rembourséiert ginn. An deem Fall