ACCOUNT

Pour une garde d’enfants juste et moderne

Les Pirates s’opposent à la politique familiale actuelle qui impose un style de vie sans alternatives aux familles résidentes. Nous voulons un changement dans la politique familiale luxembourgeoise!  Le modèle de garde d’enfants doit être réformé pour permette aux couples et aux monoparentaux de mener une vie libre et autonome. Notre idée serait de payer une partie du système du Chèques-Service-Accueil (CSA) directement aux parents afin qu’ils puissent décider eux-mêmes s’ils veulent envoyer leurs enfants dans une garderie ou consacrer plus de temps eux-mêmes à leur éducation de leurs petits. Les discussions menées autour du sujet de la pauvreté au Luxembourg montrent que la qualité de vie devient de plus en plus médiocre pour de nombreuses personnes et devient particulièrement grave pour les ménages avec des enfants. Dans beaucoup de cas, les parents ou les monoparentaux n’ont pas d’autre choix que de placer leurs enfants dans une crèche pour aller travailler, souvent dans des emplois qui sont durs et fatiguant. Comme ils ne gagnent que peu d’argent, ils ne peuvent pas rester avec leurs enfants pour s’occuper eux-même de la garde. Ils doivent aller travailler. Ces gens n’ont donc pas le choix. Parallèlement, de nombreuses municipalités de ce pays manquent encore de structures d’accueil adaptées. Les Maisons Relais sont pleines à craquer alors que la population continue de croître. De plus en plus d’enfants ont besoin d’être pris en charge, mais il n’y pas de places pour tous les enfants. La situation devient encore plus compliquée par le fait que la majorité des crèches et des Maisons Relais ne sont pas en mesure de s’adapter aux horaires de travail irréguliers, ce qui rend la vie encore plus difficile aux personnes qui travaillent le soir ou la nuit. Pensons aux horaires de commerce ou aux hôpitaux. La garde d’enfants dans ce pays est depuis de nombreuses années sous la direction du parti DP et il devient de plus en plus clair que les personnes sont réduits à un système dans lequel les gens sont réduits à leur capacités de travailler et à leurs impôts . Et ce système coûte cher: chaque année, l’État luxembourgeois dépense des centaines de millions d’euros pour financer des crèches et des garderies. Le budget de la Caisse pour l’Avenir des Enfants s’élève à lui seul à 1,2 milliard d’euros. Mais malgré ces dépenses élevées, force est de constater que la garde d’enfants au Luxembourg n’offre pas la possibilité d’une vie autodéterminée. Bien au contraire : les parents sont privés du choix et le gouvernement prescrit un mode de vie dans lequel les parents doivent travailler et non pas s’occuper de leurs enfants. Le Parti Pirate veut une politique familiale juste et moderne, une politique basée sur le principe de la libre autodétermination qui tient compte de la diversité des différents modes de vie. La politique moderne ne doit pas imposer un modèle de vie au peuple, mais doit lui laisser le choix. C’est pourquoi nous devons emprunter de nouvelles voies. Nous réclamons un allégement et un plafonnement des allocations familiales au prorata des revenus des ménages et renvoyons à notre idée du paiement en espèces du CSA. Chacun devrait être libre de décider s’il souhaite placer ses enfants dans une garderie ou s’il préfère rester avec ses enfants à la maison. Ceux qui optent pour les structures d’accueil devraient donc bénéficier d’un soutien financier (comme c’est le cas actuellement) et ceux qui préfèrent garder leurs enfants à domicile devraient pouvoir percevoir le montant du chèque service. Ce n’est pas aux politiciens de décider comment les gens veulent façonner leur vie. Nous avons besoin d’une politique familiale qui remette l’être humain au centre et pas seulement sa force de travail.

Zesummenhang posts

De 25te Februar 2022 ass dat neit Denkmalschutzgesetz a Kraaft getrueden. Nom Artikel 18 vum Gesetz kann all Interesséierten an all Organisatioun eng Demande
Haut kruten d’Deputéierten aus der Justizkommissioun een Entworf fir ee Gesetz zu Vorratsdatespäicherung virgeluecht. D’Piraten schwätze kloer vun engem Staubsauger a plaidéiere fir d’Ofschafung
Verschidden Haushalter hei am Land gi mat Fernwärme versuergt, fir hir Wunneng oder hiert Haus ze hëtzen. Och hei sinn d’Präisser a leschter Zäit