ACCOUNT

Les Pirates demandent un débat nuancé sur la chasse et l’importance du bien-être animal au Luxembourg.

Communiqué sur les moufles à Echternach

 

  • Dans sa réponse à la question parlementaire N°1746 de Marc Goergen, la ministre de l’Environnement fait remarquer que la problématique des moufles à Echternach constitue un “problème de chasse” et qu’elle doit donc être réglée conformément à la loi sur la chasse. Les Pirates voient ce problème sous l’angle de la protection des animaux. La protection des animaux est donc prioritaire pour les Pirates.

 

  • Les Pirates sont conscients que les moufles d’Echternach nuisent aux espèces d’arbres indigènes. Pour les Pirates, les facteurs écologiques arrivent en deuxième position, derrière le bien-être des animaux. Bien-sûre, l’état de la forêt inquiète aussi les Pirates. Mais cela ne doit pas être une raison pour ôter la vie aux mouflons.

 

  • Les Pirates sont conscients que les mouflons ne sont pas une espèce indigène. Originaire de Corse, les mouflons sont parfaitement adaptés aux paysages rocailleux et ont été récemment protégées par le gouvernement français. Les Pirates demandent que les mouflons soient ramenés dans leur région d’origine ou placés dans des parcs respectueux de la protection des animaux. D’autres alternatives, comme la stérilisation, sont également une possibilité pour les Pirates.

 

  • Les Pirates souhaitent que les raisons de la présence des mouflons soient examinées de manière critique et que les citoyens soient informés sur la pratique de chasse (chasse aux trophées), qui a finalement conduit à la surpopulation de mouflons. C’est pourquoi nous avons besoin d’une loi sur la chasse moderne et respectueuse de la protection des animaux, qui empêche à l’avenir des pratiques de chasse telles que la chasse aux trophées et pénalise résolument l’abandon d’animaux.

 

  • Dans sa réponse à la question parlementaire N°1746, la ministre a indiqué que la capture des mouflons pourrait bien être envisagée. Cette réponse contredit cependant celle donnée à la question parlementaire N°1623, dans laquelle la ministre écrit que la capture n’est pas prévue par la loi sur la chasse et serait donc illégale. Cependant, la capture est tout à fait prévue par la loi sur la protection de la nature et peut être autorisée sur ordre de la ministre. Les Pirates demandent que cette option soit étudiée avant que les animaux ne soient victimes d’une chasse.

 

  • Les Pirates s’étonnent en outre de la constatation de la ministre selon laquelle les moufles ne posent apparemment pas de problème dans d’autres parties du pays (Parc Hosingen et Kaundorf). Ceci ressort de la réponse à la question parlementaire N°1402. Dans la réponse à la question parlementaire N°1623, on lit: « Si des dégâts similaires sont causés aux forêts dans d’autres régions où les mouflons sont présents, des chasses seront également prévues. » Les Pirates demandent plus de cohérence et une approche respectueuse du bien-être animal dans ce contexte.

 

  • Les Pirates se félicitent que la ministre n’ait pas donné suite à la demande du bourgmestre d’Echternach de chasser les mouflons avec l’aide de la police et de l’armée.

Communiqué

Zesummenhang posts

An hirer Äntwert op meng Question parlementaire n°7357 huet d’Ministesch geschriwwen, dass zum deemolegen Zäitpunkt insgesamt 388 Kanner a Jugendlecher duerch d’Geriichtsuerteeler vun deenen
Eng Fro gouf gestallt op fro.lu. Doktere kënnen Ordonnancë fir Analysen am Labo verschreiwen, déi net vun der CNS rembourséiert ginn. An deem Fall