ACCOUNT

Concernant la chasse

Pourquoi les gens vont-ils encore à la chasse aujourd’hui et avons-nous besoin de la chasse en battue ?

Autrefois, la chasse était importante pour assurer la survie de l’homme. Aujourd’hui, elle n’est que la conséquence d’un manque de respect envers la nature qui dure depuis des siècles. Dans leur soif de richesse et de croissance, les Européens ont perturbé l’équilibre naturel, exterminé et abandonné différentes espèces et sont maintenant préoccupés avec le contrôle de ces populations dans leurs forêts. Aujourd’hui, nous ne partons pas à la chasse pour nous nourrir, mais pour réparer les erreurs commises dans le passé. On pourrait supposer que nous avons appris de nos erreurs et que nous avons donc aujourd’hui une attitude plus respectueuse envers la nature. Mais quand on voit la pratique de la chasse à courre, on ne peut pas parler d’une relation plus respectueuse avec les animaux. La chasse à courre est cruelle. Souvent, on boit et on mange avant (!) et après, et les chasseurs y participent avant tout pour le plaisir et la joie. Tous les animaux, qu’ils soient en voie d’extinction ou non, sont dérangés et stressés et les plantes de toutes sortes sont piétinées.

Les chasseurs engagés ne dépendent pas de la chasse en battue pour abattre suffisamment d’animaux. Ils se déplacent tranquillement dans la forêt, respectent les plantes et les animaux qui ne sont pas abattus, et ne perdent en aucun cas le respect de l’animal qu’ils chassent. La chasse à courre est en revanche une pratique antique qui place le plaisir du chasseur au-dessus du bien-être de la nature et doit donc être abolie.

Pourquoi nos lois sur les armes et la chasse devaient-elles absolument être révisées ?

Actuellement, il n’est pas interdit par la loi de porter une arme après avoir bu de l’alcool. Une nouvelle loi sur les armes devrait changer cela à l’avenir, mais jusqu’à ce que cela soit le cas, il n’existe aucune base légale qui interdirait à un chasseur de partir à la chasse avec ses amis après avoir bu quelques bières. Des mesures transitoires devraient être prises dans ce domaine jusqu’à ce que la nouvelle loi soit en place.

Mais une loi plus stricte ne suffit évidemment pas. Sans les contrôles nécessaires de la police, la situation ne changera pas.

La loi sur la chasse devrait modifier la manière dont les baux de chasse sont répartis. Actuellement, ils sont mis aux enchères à ceux qui offrent le prix le plus élevé. Pour la forêt et les animaux, il serait toutefois plus judicieux de ne pas les attribuer au plus offrant, mais à celui qui a les meilleures compétences. Le nombre de formations pour les chasseurs devrait être augmenté, de même que les examens qui devraient être répétés à intervalles réguliers afin de s’assurer que chaque personne qui part à la chasse avec une arme est formée de la meilleure manière possible. Dans ce sens, on pourrait aussi imaginer une professionnalisation de la chasse. La profession de chasseur, avec une formation appropriée et reconnue par l’État, contribuerait considérablement à l’assurance qualité.

Faut-il pratiquer la chasse à courre pour lutter contre la peste porcine ?

La population de sangliers ne serait pas aussi élevée si davantage de chasseurs professionnalisés se rendaient individuellement à la chasse à intervalles réguliers. Si l’on ne contrôle pas la population de sangliers pendant des semaines, voire des mois, et que l’on compte sur le fait de tirer suffisamment d’animaux lors de la chasse en battue, alors on a un problème lorsque le résultat de la chasse en battue est plus maigre. On a alors semé la panique dans toute la forêt, fait du mal aux animaux et aux plantes, et en même temps, on n’a même pas atteint son objectif.

Outre une chasse plus régulière, qui soit en accord avec la nature et le bien-être des animaux, il faut aussi de meilleurs contrôles des chasseurs qui nourrissent les sangliers pour mieux les abattre, afin de les sanctionner.

Zesummenhang posts

Eng Fro gouf gestallt op fro.lu. Aarbechtssichender, déi bei der ADEM ageschriwwe sinn, an déi de Statut vun engem Travailleur handicapé hunn, kënnen an
D’Gesetz vum 14te Juli 2015 reglementéiert den Accès zum Beruff vum Psychotherapeut. Et kann een ee Master an der klinescher Psychologie hunn, aner Diplomer
An hirer Äntwert op meng Question parlementaire n°7357 huet d’Ministesch geschriwwen, dass zum deemolegen Zäitpunkt insgesamt 388 Kanner a Jugendlecher duerch d’Geriichtsuerteeler vun deenen