ACCOUNT

Réponse du ministère de l’Intérieur quant aux contrats-zéro-heure

Communiqué

Les Pirates se montrent inquiétés face à l’ignorance de Madame la Ministre Taina Bofferding quant à l’utilisation de contrats-zéro-heure au niveau communal.

Le 07.02.2022, Sven Clement a déposé une question parlementaire à l’adresse de la ministre de l’Intérieur Taina Bofferding au sujet de l’emploi de contrats-zéro-heure au sein des maisons relais. Ces contrats prévoient une durée de travail minimale de zéro heure, ce qui veut dire que l’employé devra seulement travailler et sera seulement payé lorsque l’employeur articulera un besoin de main-d’œuvre. L’employé est rémunéré par heure travaillé, mais s’il tombe malade ou s’il n’est pas disponible pour toute autre raison, il ne touchera pas de salaire et l’employeur ne cotisera pas durant ce temps. Moyennant sa question parlementaire, Sven Clement voulait savoir si Madame la Ministre est au courant de cette pratique des contrats-zéro-heure au sein des maisons relais et si elle estime cette pratique comme étant socialement juste.

La réponse à la question parlementaire permet de conclure que Madame la Ministre n’est ni au courant de ce concept de « contrat-zéro-heure », ni au fait qu’’il y a des communes qui embauchent des employés à de telles conditions.

Malheureusement, c’est la réalité que des employés dans des maisons relais sont embauchés par des collèges échevinaux dans de telles conditions. Et parce que le contrat et conclu directement entre l’employé et le collège échevinal et non pas par un prestataire externe, il nécessite l’accord de Madame la Ministre pour entrer en vigueur. Ainsi, il est encore plus regrettable que Madame Bofferding ne soit pas au courant de cette pratique, une situation franchement inquiétante.

À ce sujet, Sven Clement répond :

« Il ne faut pas économiser sur l’encadrement des enfants. Si nous désirons avoir un personnel motivé dans les maisons relais publiques, il faut les rémunérer de façon adéquate et en même temps garantir leur protection sociale. À partir du 28 février 2022, le Grand-Duché sera membre officiel du Conseil des droits de l’homme. En tant que membre, nous sommes obligés, conformément à la résolution 60/251, à garantir le plus haut standard en matière des droits de l’homme. C’est incompréhensible pour moi comment une ministre socialiste peut approuver de tels contrats et dire en même qu’elle n’est pas au courant de telles conditions de travail. Alors on peut se poser la question si Madame la Ministre contrôle vraiment son ressort. »

Starsky Flor, co-porte-parole du partie Piraten, se montre inquiété quant à l’utilisation des contrats à zéro heure :

« De nos jours, de plus en plus de gens travaillent paycheck to paycheck. Les coûts du logement, du chauffage et les frais courants deviennent de plus en plus chers et la précarité causée par une inégalité de redistribution énorme a aussi pris pied au Luxembourg, pays le plus riche de l’Europe. Une ministre socialiste qui ne semble pas insister sur l’importance des contrats au sein des communes et qui n’est pas informée sur les conditions de travail réelles des embauchés, c’est comme un coup de poing au visage. »

Les Pirates insistent pour que la Ministre clarifie la situation en déterminant le nombre exact de contrats à zéro heure actuellement existant et de se rendre compte de la réalité des concernés. En outre, le cadre légal est a adapter, afin d’interdire les contrats-zéro-heure et de garantir des conditions de travail socialement justes.

Zesummenhang posts

An hirer Äntwert op meng Question parlementaire n°7357 huet d’Ministesch geschriwwen, dass zum deemolegen Zäitpunkt insgesamt 388 Kanner a Jugendlecher duerch d’Geriichtsuerteeler vun deenen
Eng Fro gouf gestallt op fro.lu. Doktere kënnen Ordonnancë fir Analysen am Labo verschreiwen, déi net vun der CNS rembourséiert ginn. An deem Fall