ACCOUNT

Egalité des chances

 Les Pirates rejettent strictement une société qui est fondée des principes discriminatoires fondés sur le sexe, l’orientation sexuelle, l’origine ou d’autres caractéristiques personnelles etc. Tout le monde doit avoir les mêmes droits et responsabilités au sein d’une société et l’État doit garantir l’égalité de traitement avec ses actions (politique de recrutement, projets de loi)

 

Une égalité des chances réelle

Nous exigeons une véritable égalité entre les hommes et les femmes. Cela peut être réalisé, par exemple, grâce à des modèles de travail et de vacances plus flexibles. Due à probabilité statistique qu’une mère est plus susceptible de s’absenter de son travail à cause de ses enfants, les femmes pourraient recevoir une compensation, p.ex. sous forme d’une contribution financière et d’un fonds pour la promotion de l’égalité.

 

Accès médical pour les personnes transsexuelles 

Les pirates s’engagent à ce que chacun a le droit d’être heureux dans son propre corps et avec son identité. Nous plaidons donc non seulement au niveau national mais aussi international pour la cessation de la stigmatisation des personnes trans- et intersexuelles en tant que malades mentaux. Nous nous opposons avec véhémence à la pathologisation des personnes trans- et intersexuelles pendant leur phase de transition. Nous sommes favorables à une prise en charge complète et globale de tous les traitements, et soins médicaux qui aident ces citoyens à se rapprocher de leur désir, par la CNS.

 

Simplification de la chirurgie de réattribution sexuelle

Il est absolument nécessaire de simplifier les démarches administratives pour les personnes transsexuelles après l’opération. Il devrait être possible de faire une demande auprès des services communales pour adapter toutes les données suivantes :

 

S’écarter de l’idée des deux sexes dans l’État civil

Lors de la naissance de nombreuses personnes intersexuelles il n’est pas possible de leur un sexe sans intervention chirurgicale. Ils sont donc “classés” comme homme ou femme bien avant qu’ils étaient capables de faire leurs propres choix.
Sur le plan éthique, il s’agit d’une invasion injustifiable du droit à la vie privée d’une personne, si elle est attribuée un sexe dans l’État civil, sans avoir eu la constitution physique correspondante.
Le gouvernement doit tenir compte de l’exigence du Conseil de l’Europe de permettre une certaine flexibilité lors de la classification des personnes selon le sexe.

Les pirates préfèrent une solution qui se base sur plus que deux genres « masculin » et « féminin ».

 

Promouvoir les applications anonymes

Afin d’éviter que des candidats ne soient exclus lors de la procédure de recrutement en raison de critères tels que le sexe, l’apparence ou la nationalité, le Parti pirate préconise les candidatures anonymes. De cette manière, l’employeur peut se concentrer sur les qualifications de la personne qu’il souhaite inviter pour un entretien.

 

Inclusion cohérente des personnes LGBTIQ dans le cadre légal luxembourgeois et dans la vie quotidienne

Malgré la réforme du droit au mariage et des droits d’adoption, les questions LGBTIQ restent une priorité. Les Pirates exigent donc un examen complet de tous les lois et règlements grand-ducaux qui pourraient être pertinents pour les personnes LGBTIQ.

Nous soutenons la création d’un groupe interministériel sur les questions liées aux LGBTIQ. Après que le ministère de la Famille a élaboré un premier « Plan d’action national LGBTI », nous voulons que l’État luxembourgeois s’engage pour un travail continu sur ce sujet, si nécessaire, avec du personnel et des ressources supplémentaires. Les enseignants, les professionnels de la santé, les policiers, la magistrature et de nombreux autres acteurs gouvernementaux doivent être mieux formés à ce sujet. Nous exigeons en outre que toutes les inégalités qui subsistent soient systématiquement éliminées. L’objectif doit être d’atteindre une des meilleures positions dans l’indice ILGA Europe des droits des LGBTIQ lors de la première moitié de la prochaine législature.

L’inclusion des personnes LGBTIQ dans la vie quotidienne du pays comprend la prise de conscience de leurs besoins en matière de santé et de vieillesse. Nous demandons que des recherches soient menés, afin explorer ces besoins et, à la fin de ces études, de présenter des propositions concrètes concernant l’intégration dans le système de santé. En plus, le plan européen « Health4LGBTI » doit également être prise en compte.