ACCOUNT

Interdiction de la vente de fourrure issue d’élevages

Lors de la séance de la Chambre du 24 octobre 2019, les Pirates ont déposé une motion visant à interdire la vente de fourrure à partir de 2023. En outre, une heure d’actualité a été demandée en novembre pour discuter sur cette thématique avec les autres partis de la Chambre.

Le Parti pirate veut interdire la vente de fourrure au Luxembourg avec l’aide de l’article 36 du traité sur le fonctionnement de l’UE, afin de renforcer la protection des animaux. Après une phase de transition de 2 à 3 ans, les ventes de fourrures au Luxembourg devraient définitivement s’arrêter. Le Luxembourg pourrait ainsi devenir le pionnier en matière de protection animale en Europe.

Actuellement, la loi sur le bien-être des animaux de 2018 réglemente la production de fourrures au Luxembourg, mais n’interdit pas encore la vente. Ceci ne protège pas les animaux, car l’industrie de la fourrure et donc la torture des animaux est simplement transférée dans d’autres pays.

Les circonstances dans lesquelles les animaux sont élevées lors de la production de fourrure sont contraires à la dignité de l’animal, que le Luxembourg a reconnue avec la loi sur la protection des animaux de 2018. L’interdiction de la vente de fourrure n’est donc que la prochaine étape logique dans le dossier de la protection animale, pour empêcher la vente de produits de la fourrure “Made in Luxembourg” dans d’autres pays et pour empêcher le soutien d’une industrie qui expose les animaux à des souffrances insupportables et donc à des conditions de vie absolument indignes.

 

Zesummenhang posts

An hirer Äntwert op meng Question parlementaire n°7357 huet d’Ministesch geschriwwen, dass zum deemolegen Zäitpunkt insgesamt 388 Kanner a Jugendlecher duerch d’Geriichtsuerteeler vun deenen
Eng Fro gouf gestallt op fro.lu. Doktere kënnen Ordonnancë fir Analysen am Labo verschreiwen, déi net vun der CNS rembourséiert ginn. An deem Fall