Vaccination Covid-19: Pourquoi nos données doivent être protégées dès maintenant

Published by Piraten on

Une base de données qui enregistre ceux qui n’ont pas voulu se faire vacciner?

Impensable! La résistance au sein de la population serait grande.

Mais l’idée d’une telle base de données a-t-elle vraiment si irréaliste?

Malheureusement non.

Bien que notre loi Covid ne prévoie pas explicitement une telle base de données, elle y ouvre la voie.

Comment est-ce possible?

La loi Covid actuelle prévoit que les informations personnelles de chaque personne qui sera vaccinée, doivent être conservées dans une base de données nationale pendant 20 ans. Le nom, le sexe, la date de naissance, le numéro de téléphone, l’adresse e-mail, la matricule et les informations sur le vaccin et le nom de la personne qui a injecté le vaccin sont stockés dans une base de données.  Et cela pendant 20 ans. Ce n’est le cas pour aucune autre vaccination.

Est-ce qu’il serait difficile pour l’Etat de créer une liste, avec toutes les personnes qui n’ont pas été vaccinées, si d’une part il possède d’une liste, avec toutes les personnes résidant dans ce pays, et d’autre part, une liste de toutes ceux qui ont été vaccinés? Facile

L’Etat ne doit que faire une 3ième liste sur laquelle figure les résidents qui sont absents de la liste des personnes vaccinées et dispose déjà des informations demandées.

Une base de données qui contient toute personne qui n’a pas voulu se faire vacciner est-elle vraiment impensable? Comme déjà dit, malheureusement non.

Pourquoi ces données ne sont-elles pas effacées après  la campagne de vaccination? Les indications par rapport au vaccin et la date de vaccination figurent déjà sur les passeports personnels de vaccination et, pour ceux qui le souhaitent, même dans le dossier de soins partagés (DSP). Les gens eux-mêmes ont donc cette information.

Pour protéger le droit aux données personnelles de tous les citoyens – ceux qui veulent se faire vacciner et ceux qui décident de ne pas se faire vacciner – Sven Clement a soumis un amendement parlementaire à la Commission de la santé le 25.01.2021, afin de modifier la prochaine loi Covid.  Les pirates veulent réduire la période inexplicablement longue de 20 ans,  à une durée plus compréhensible.

Il est important que certaines données soient conservées pendant la campagne de vaccination, afin d’assurer un processus propre et de protéger les patients des erreurs qui pourraient résulter d’un manque d’information. Mais cette campagne de vaccination ne durera pas 20 ans. Les Pirates proposent donc dans leur amendement du projet de loi 7752 donc une période de 2 ans à partir du moment où une personne est vaccinée, à la fin de laquelle des données personnelles soient détruites.

Sachant  que les partis au pouvoir risquent de ne pas coopérer et qu’il y a peu de chances que la réclamation des pirates soit prise en compte, nous avons immédiatement envisagé la possibilité d’une limitation de 5 ans voire de 10 ans. Nous n’adhérerons pas obstinément à notre demande de 2 ans si une majorité ne supporte pas notre propos.  Nous accepterions une période plus longue de 5, voire 10 ans, si les autres parties l’acceptaient. Une période de deux ans serait la meilleure solution à nos yeux, mais dans une démocratie, on faut d’être ouvert aux compromis. Il appartient maintenant aux autres partis de se demander s’ils veulent prendre au sérieux la protection de la vie privée et accepter notre proposition.

 


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.