Vaccin Covid-19: Faut-il des licences obligatoires?

Published by Piraten on

Depuis la création de notre parti, les Pirates revendiquent une réforme du système de brevets. Pas plus tard qu’aujourd’hui nous constatons l’urgence d’une telle réforme.
Le vaccin COVID doit être mis à disposition de tout le monde !
Les gouvernements du monde entier ont contribué à financer le développement de vaccins par les groupes pharmaceutiques. Voilà pourquoi les résultats de leurs recherches ne doivent pas rester la propriété exclusive de ces derniers. Tous les citoyennes et citoyens ont le droit d’exiger que tout soit fait pour garantir une production maximale de vaccins. Il semble que ceci ne soit réalisable que moyennant des licences obligatoires.      

 

Le producteur de vaccins AstraZeneca avait promis en décembre dernier la livraison de 80 millions de doses de vaccin jusqu’en avril 2021. Hier, la nouvelle est tombé comme quoi il pourrait livrer 40 millions de doses. Pour la Commission de l’UE, c’est une victoire dans ce sens que la semaine passée, il était encore question de livrer 9 millions de doses en moins.
Pour nous les Pirates, il s’agit là d’une preuve supplémentaire qu’il ne faut pas laisser une poignée de groupes pharmaceutiques décider seuls de la quantité de vaccins à produire. Si tous les groupes pharmaceutiques du monde étaient autorisés à produire le vaccin de BioNTech, Moderna ou AstraZeneca, il deviendrait possible de produire plus vite une quantité plus importante de vaccin.
« Le débat sur la vaccination montre clairement pourquoi les connaissances et les soins de santé doivent dépasser les intérêts de certains individus et rester au contraire accessibles à l’ensemble de la société. Si AstraZeneca ne respecte pas son contrat et si les livraisons ne seront pas à la hauteur, nous devrions commencer à délivrer des licences pour des brevets de vaccins COVID-19 afin d’augmenter ainsi la production. » (Sven Clement, Député)
Oui, il y a effectivement des firmes qui coopèrent afin d’accélérer le processus de production. BioNTech-Pfizer compte pas moins de 13 partenaires différents qui lui viennent en aide. Mais leur nombre pourrait être encore bien plus élevé. Des global players comme Bayer ne devraient pas se soucier de leur propre vaccin et se consacrer à la production d’un vaccin qui a déjà été testé et autorisé !
Voilà pourquoi les brevets sur les vaccins COVID doivent être suspendus. Des licences obligatoires doivent être accordées. À titre de compensation, les firmes utilisatrices devraient verser une partie des gains réalisés aux développeurs des formules en question.
« Nous ne pouvons pas, d’un côté, réduire drastiquement les droits fondamentaux des citoyennes et citoyens et, de l’autre, respecter trop les intérêts de maximisation des profits des groupes pharmaceutiques. Cela d’autant plus que ces derniers ont déjà reçu des milliards de subventions publiques pour la recherche-développement et la production. » (Bodo Noeske, candidat tête de liste du parti des Pirates de Rhénanie-Palatinat)
C’est uniquement ensemble que nous réussirons à nous débarrasser de ce virus. Voilà pourquoi notre santé à tous ne doit pas reposer entre les mains de quelques uns.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.