ACCOUNT

Politique de réseau

Internet renforce la liberté d’information, de presse et d’opinion comme aucun autre média auparavant. Dans le passé, le monopole de l’information appartenait aux médias de masse, qui déterminaient pour la plupart le discours social. Mais avec Internet, chacun a désormais la possibilité d’accéder facilement et surtout de diffuser l’information. Il permet à chacun de publier ses points de vue ou d’échanger des points de vue avec des personnes partageant les mêmes idées. Tout le monde peut avoir son mot à dire, même s’il n’a pas d’imprimante chère. Ce libre échange d’informations est une grande valeur ajoutée pour notre démocratie. Le printemps arabe a montré qu’il peut même aider à libérer les peuples des dictatures et mettre en branle un mouvement démocratique. Cependant, des efforts sont déployés pour limiter et censurer l’Internet gratuit. Ces mesures sont une expression d’impuissance envers des citoyens autodéterminés et informés. L’Internet ouvert et gratuit est la base de toutes les politiques de réseau modernes. 

Établir la neutralité du net par la loi 

La neutralité du réseau sur Internet garantit l’égalité de traitement des informations et empêche toute discrimination de la part des émetteurs, des contenus ou des destinataires dans la transmission des données. Du fait de la neutralité des plateformes établie, la neutralité du net est garante de la liberté d’opinion et une plateforme qui permet aux entreprises innovantes disposant de peu de capital de s’implanter. Le Parti Pirate prône un ancrage juridique au Luxembourg et au niveau européen du caractère neutre de la transmission de données sur Internet, afin de sécuriser nos libertés et protéger le potentiel d’innovation des start-up des petites et moyennes entreprises. 

Les droits fondamentaux s’appliquent à tous, y compris Internet 

Nos droits fondamentaux sont universels et ne dépendent pas du support utilisé. Le secret des lettres protège notre droit à la communication privée, ce principe fondamental doit également être appliqué dans la communication numérique. Le Parti Pirate préconise donc que la communication numérique soit également couverte par les droits fondamentaux et doit être protégée. Nous refusons tout contrôle systématique des moyens de communication. 

Secret professionnel pour la cyberdéfense 

Les plateformes Internet et les entreprises sont exposées à un nombre plus élevé d’attaques. Les failles de sécurité et les plates-formes permettent aux criminels d’accéder à des données sensibles et privées ou de causer de réels dommages économiques. Les services étatiques et parapublics concernés dépendent souvent d’informations provenant de tiers pour identifier et corriger les menaces potentielles. Le Parti Pirate appelle au secret professionnel et à la protection des sources pour les enquêteurs de sécurité, analogue à celui des journalistes pouvant protéger leurs informateurs et ainsi devenir un point de départ de confiance pour les informateurs potentiels. 

Le haut débit pour tous 

Une majorité de Luxembourgeois utilise Internet au quotidien. En tant que médium, il a une forte influence sur notre société et est désormais un facteur social important. Les pirates se sont donc engagés à faire en sorte que d’ici à 2025 les entreprises publiques connectent au moins 90 % des habitants à Internet et d’ici à 2025 offrent un débit minimum de 1GBit/s. Grâce à cette connexion rapide à Internet, les citoyens ont la garantie d’accéder librement à l’information et à l’expression d’opinions, tout en promouvant le secteur des TIC dans ce pays. 

Wifi gratuit 

Dans les lieux publics, tout le monde devrait pouvoir surfer sur Internet via des hot spots gratuits. 

Itinérance nationale en cas de crise 

En cas de crises nationales, par exemple de catastrophes naturelles ou d’accidents majeurs, l’infrastructure de communication doit rester intacte et tout doit être mis en œuvre pour éviter le moins de panique possible. C’est pourquoi les opérateurs de réseaux mobiles devraient autoriser le roaming entre les opérateurs nationaux. Cela permet d’utiliser plus efficacement les réseaux mobiles en cas de congestion. La suppression des restrictions d’itinérance en cas de sinistre devrait permettre d’alléger la charge du réseau, surchargé de nombreux appels de personnes cherchant à savoir si leur famille et leurs connaissances se portent bien. 

OpenSource dans l’administration 

La majorité des documents actuellement produits dans les administrations ne sont pas soumis à des standards ouverts. Sans le bon produit commercial, il sera difficile, voire impossible d’accéder aux informations stockées. Cela empêche une politique d’information opportune et complique un échange efficace au sein des administrations. Les pirates appellent à une transition progressive vers des programmes et des administrations open source pour ouvrir la voie à des normes ouvertes et économiser sur les coûts de licence élevés à long terme. 

Réseau d’information sur IP 

En cas de catastrophe majeure, il est important que les informations sur les meilleurs comportements soient également diffusées via Internet. Cette mesure, en complément des canaux classiques comme la radio ou la télévision, devrait permettre d’alléger le numéro d’appel de détresse 112 afin que le 112 puisse se concentrer sur les urgences et informer les personnes de manière alternative sur les directives. 

Accès finançable aux services de certification 

La communication privée est un droit fondamental dans un État de droit. Les services de certification délivrent des certificats qui permettent de protéger la communication de l’internaute moyen. Ces services, cependant, alignent leurs modèles de tarification sur l’optimisation des bénéfices. Cela empêche un accès acceptable aux certificats signés et aux signatures électroniques pour les particuliers et les organisations à but non lucratif et donc l’accès à des communications sécurisées. Le Parti Pirate plaide pour la protection de la vie privée et appelle à un modèle de tarification socialement juste et à un service public de certification. 

Simplification administrative électronique 

Les services étatiques et municipaux proposés via la plate-forme d’administration en ligne ne sont que lourds à utiliser en raison d’une complexité inutile ; dans certains cas, les services offerts ne fonctionnent pas du tout. Dans le sens de la simplification administrative, les pirates réclament une solution plus efficace, qui devrait permettre l’accès à d’importantes plateformes gouvernementales pour tous les citoyens.