ACCOUNT

Open Data

Open Data 

La transparence signifie non seulement ouvrir les actions du gouvernement, mais aussi publier les résultats des activités financées par le gouvernement. Les données, études, études, découvertes scientifiques ou statistiques compilées à l’aide de l’argent des contribuables doivent être mises à la disposition du public dans des formats librement utilisables. Ainsi, le grand public bénéficie des données qu’il a payées par l’argent des impôts. 

L’éducation dans les écoles 

Les écoles devraient se concentrer davantage sur la formation open source dans le domaine informatique. 

Transformer le gouvernement local en open source 

Les administrations publiques des communes doivent s’appuyer sur des solutions open source communes, afin de garantir la protection des données et d’alléger leur budget. 

Principaux problèmes mondiaux et problèmes liés aux données ouvertes 

Il ne fait aucun doute que le monde produira de plus en plus de données à l’avenir. Le gouvernement luxembourgeois et l’appareil d’État ne le soutiennent pas non plus. Il est maintenant temps de le clouer sur la tête et de faire du Luxembourg un précurseur international du mouvement des données ouvertes. Bien entendu, cela doit toujours être fait en tenant compte de la protection des données, telle que définie par l’Open Data. 

Toutes les données sont ouvertes 

Ce n’est que lorsque les données sont accessibles qu’elles peuvent être utilisées. Pour cette raison, il est important pour un État moderne de publier ses données en tant que données ouvertes sous licences ouvertes. De cette manière, il sera possible pour les citoyens et les entreprises de trouver une utilisation innovante de ces données et ainsi d’exploiter tout le potentiel des données ouvertes. 

Accès gratuit aux résultats de la recherche scientifique 

Le Parti Pirate s’engage en faveur de l’accès universel et gratuit à tous les résultats de la recherche financés par l’impôt selon le principe d’accès ouvert. Afin de promouvoir la publication de résultats scientifiques dans le cadre de l’Open Access, un magazine Open Access complet devrait être lancé comme mesure d’infrastructure, à l’instar de PLOS One, en utilisant des fonds publics. En outre, un fonds d’accès ouvert doit être créé dans le foyer de l’université, qui couvrira les frais de publication jusqu’à un certain seuil. L’objectif du fonds est que les chercheurs n’aient plus à penser au coût du libre accès, comme c’est le cas aujourd’hui avec les abonnements aux magazines. Nous demandons également que les droits des auteurs (par exemple l’archivage sur notre propre site) soient renforcés. Ces mesures réduisent les coûts pour les chercheurs sans ressources financières importantes et soutiennent ainsi la place de la recherche au Luxembourg.