ACCOUNT

Inclusion

Inclusion 

Les Pirates s’engagent pour une société égalitaire sans barrières ni barrières – une société dans laquelle les personnes handicapées physiques, mentales ou mentales peuvent se développer sans discrimination et stigmatiser avec les mêmes opportunités que toute autre personne. Le handicap ne doit pas être limité et le législateur doit par tous les moyens veiller à ce que chacun puisse mener une vie autodéterminée. Suivant l’idée de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, le Luxembourg devrait prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l’inclusion de toutes les personnes handicapées et permettre ainsi la participation sociale et politique. 

Reconnaître et promouvoir la langue des signes 

Le Luxembourg est l’un des derniers pays d’Europe à ne pas encore reconnaître la langue des signes comme langue des signes. Les Pirates se sont engagés à changer rapidement la loi linguistique et à régler ce problème. De plus, la langue des signes allemande doit être davantage promue ici au Luxembourg – davantage de cours doivent être proposés et la population doit être sensibilisée à ce sujet. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible de former suffisamment d’interprètes en langue des signes le plus rapidement possible afin que les personnes sourdes ne soient plus exclues du bureau lors d’événements d’État ou de politique. 

Assistance personnelle et budget personnel 

Vivre avec un handicap signifie très souvent que l’on doit compter sur une aide dans la vie de tous les jours. L’assistance personnelle est une opportunité d’obtenir de l’aide, quand, où, comment et de qui on en a besoin et on le veut. Cela permet aux personnes handicapées de participer à la vie sur une base égale et autodéterminée : dans leur propre maison, au travail, dans leur temps libre, en tant que parents ou enfants. La différence entre les modes d’assistance conventionnels ou les services sociaux est que dans le cas de l’assistance personnelle, l’initiative vient des individus eux-mêmes et ils peuvent décider eux-mêmes de l’organisation de leur vie. 

Une autre façon d’aider les personnes handicapées à mener une vie plus autonome est le budget personnel. Contrairement à ce qui se faisait jusqu’à présent, les personnes concernées doivent pouvoir décider elles-mêmes de l’aide dont elles souhaitent se prévaloir, au lieu de se voir prescrire une prestation de services définie fixe ou prescrite. Le montant du budget personnel est ajusté en fonction des besoins et peut fluctuer avec un budget moyen de 500 € par mois. 

Les deux mesures aident énormément les personnes concernées à construire une vie indépendante et doivent donc être soutenues par le législateur. 

Représentants indépendants des personnes handicapées 

Afin de garantir que la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées est effectivement mise en œuvre dans l’intérêt des personnes concernées, un représentant indépendant des personnes handicapées est nécessaire. Ce représentant devrait travailler de la même manière que le Médiateur et avoir le droit d’intervenir régulièrement au Parlement pour attirer l’attention sur les besoins des personnes handicapées et revoir les textes juridiques concernant leurs droits en matière de handicap. 

Hotlines sans obstacle et coordonnées au niveau national dans l’État 

En plus du numéro d’urgence uniforme 112, le Luxembourg a besoin d’une hotline de crise uniforme qui, dans les situations de crise, ne passe pas d’appels urgents, comme par ex. Les rapports manquants peuvent être contrés. Cela peut grandement soulager le 112. Cependant, cette hotline doit être accessible aux personnes sourdes ou muettes – cela signifie que la hotline doit également fonctionner via SMS, e-mail et autres services de texte.