ACCOUNT

Environnement et Energie

Environnement et énergie

La fourniture d’énergie, d’électricité, de chauffage, d’eau et de télécommunications devrait être un droit civil. Pour garantir une politique énergétique et environnementale durable, nous avons besoin d’un approvisionnement, d’une production et d’une distribution d’énergie décentralisés et diversifiés.

 

Planificateurs nationaux 

Nous appelons à la création d’une autorité de planification nationale, politiquement indépendante, pour les questions environnementales. Il s’agit d’une condition préalable importante pour le développement durable du pays.

 

Matériaux de construction durables

Nous exigeons que, d’abord pour les projets de construction publique, mais plus tard aussi pour les constructions privées, qu’une part de 25% de matériaux de construction sont des matériaux d’origine durable. Cela réduit non seulement la proportion de débris de construction, mais est également nécessaire afin d’attendre les objectifs de réduction de CO2 du pays.

 

Promouvoir plus fortement le recyclage dans les entreprises

 Les entreprises doivent montrer l’exemple et recevoir, comme une sorte de récompense, un label de l’État si elles se concentrent davantage sur le recyclage et respectent l’environnement. Cela s’applique non seulement aux matériaux qu’ils achètent, mais également aux bureaux et à la flotte de l’entreprise.

 

Recycler les restes alimentaires

Les pirates plaident pour un meilleur contrôle du gaspillage alimentaire. Les supermarchés devraient publier des statistiques hebdomadaires sur la quantité de nourriture détruite et être encouragés, face à leurs statistiques, à améliorer leur gestion de gaspillage.

 

Bio-label régional

La Grande Région devrait avoir son propre label régional, pour montrer que les produits proviennent de la Grande Région et ne sont pas transportés à travers des pays exotiques dans nos pays.

 

Respectueux de l’environnement et équitable

 L’État doit acheter des produits respectueux de l’environnement et d’origine fairtrade.

 

Commission nationale de l’énergie

Nous appelons à la mise en place d’une Commission nationale de l’énergie au sein de laquelle siègent tous des acteurs de l’industrie, de la classe moyenne, du commerce, de l’État, des communes, des partis,et des initiatives citoyennes afin de permettre la mise en œuvre d’une politique énergétique qui est soutenue par toutes les forces sociales, politiques et économiques du pays. Cette commission a pour objectif de définir, financer et mettre en œuvre un plan global pour les 15 prochaines années, dans le but de réduire d’ici 2030 l’importation d’énergie non-durable à 50% (par rapport à l’année 2018). Les entreprises devraient être encouragées à passer à des sources d’énergie durables.

 

Préférer l’énergie régénérative

L’État doit privilégier les énergies régénératives lors de ses procédures d’achat. Ainsi la production de telles énergies devienne plus attractive et l’offre sur les marchés publiques et privés pourra augmenter.

 

Assurer l’approvisionnement

La sécurité de l’approvisionnement devrait être la première priorité de l’État. Les entreprises qui exploitent et surveillent les infrastructures centrales doivent préparer des plans d’urgence et des scénarios alternatifs en cas d’urgence de catastrophes naturelles ou d’attaques. L’État devrait être plus impliqué dans cette procédure. Les fonds nécessaires doivent être augmentés autant que nécessaire pour renforcer les infrastructures du pays et limiter les conséquences d’une défaillance sur les êtres humains et l’économie dans le cas d’un blackout. Dans les ministères et organisations concernés (par exemple, ILR ou CIRCL), il faut l’installation d’un département ne s’occupe que des aspects essentiels qui doivent fonctionner en cas de crise.  Il doit y avoir des tests de résistance annuels pour tous les logiciels et matériels essentiels. En plus, les entreprises gérantes doivent fournir la preuve qu’une option de démarrage à froid est toujours disponible.

 

Connecter le Luxembourg au réseau CCHT

Jusqu’au moment où le Luxembourg produit suffisamment d’éco-électricité, le Luxembourg doit acheter de l’énergie provenant de l’étranger. C’est pourquoi nous avons besoin de lignes courant continu haute tension (CCHT). Afin d’éviter que le Luxembourg ne prenne du retard, nous appelons à ce que le Luxembourg sera intégré dans les meilleures délais dans les réseaux CCHT existants et futurs. Cela nous permettrait d’atteindre la stabilité du réseau nécessaire. De plus, la capacité des tuyaux CCHT est plus élevée, de sorte que les lignes électriques ne doivent pas être remplacées dans le court ou moyen terme. 

 

Présentation du Smart Grid

La sauvegarde des données et la sécurité des données doivent être au centre de l’utilisation d’un réseau intelligent “Smart Grid”. Ceci est au moins discutable au niveau du “Smarty”. La collecte de données de l’appareil doit être documentée de manière plus ouverte et transparente afin de renforcer la confiance dans ces nouvelles technologies. 

  

Routes innovantes – Solar Roadways

Solar Roadways décrit le concept de routes sont construites sous forme de panneaux qui fonctionnent comme routes et comme des cellules solaires. La texture de surface du verre trempé est la même que celle de l’asphalte mais les coûts de production sont trois fois plus élevés que ceux des routes normales . Néanmoins les routes peuvent être utilisées pour produire de l’électricité pour tout le pays. L’État économise donc ces coûts au niveau des infrastructures énergétiques. De plus, des LED sont installées sur les routes, ce qui permet de projeter les informations routières directement sur la route. Les panneaux sont robustes et en cas de défaut il est très facile de les remplacer. Dans un esprit d’efficacité énergétique, le Parti Pirate demande qu’une commission examine la rentabilité de ces routes au Luxembourg.