ACCOUNT

Enseignement Supérieur & Recherche

L’éducation est la base de toute société éclairée. Après une école primaire et secondaire gratuite et ouverte, une formation universitaire est importante pour soutenir la situation économique du Luxembourg. Cependant, les études universitaires ne doivent pas dépendre de la solidité financière des étudiants mais doivent être accessibles à tous. Par conséquent, les intérêts financiers ne devraient pas être un obstacle aux études universitaires. 

L’université ne doit cependant pas être un lieu où les étudiants sont soumis à une hiérarchie, mais peut au contraire, selon le système scolaire modulaire, être un lieu où l’autodétermination et la participation démocratique sont au centre. Cela renforce non seulement l’identification des étudiants à l’université, mais contribue également à une prise de conscience accrue de la démocratie. Les exigences des pirates en matière de politique de l’enseignement supérieur soulignent ces principes d’une éducation forte pour tous et d’une participation démocratique des étudiants. 

Délai de remboursement plus long du prêt CEDIES 

Actuellement, le prêt accordé aux étudiants du CEDIES en soutien aux études universitaires doit être remboursé sur une période de 10 ans après le premier emploi. En particulier, les diplômés qui ne trouvent pas immédiatement une place bien rémunérée après leurs études, ou décident de poursuivre leurs études, ont des difficultés à rembourser l’aide financière du CEDIES dans ce délai. Pour cette raison, les Pirates demandent de porter le délai à 20 ans, permettant ainsi à tous les étudiants de bénéficier d’une formation universitaire adéquate sans se retrouver dans des difficultés financières. 

Collecte pour les Bourses d’études  

Des bourses sont également disponibles au Luxembourg pour les étudiants universitaires. Malheureusement, le domaine est tellement fragmenté qu’il est difficile de prêter attention à ces offres. Afin de changer cela et de ne pas alourdir davantage le CEDIES, nous appelons à la mise en place d’une cagnotte pour les bourses d’études sous la forme d’une fondation. Cela devrait également essayer de rechercher activement et de créer toi-même des bourses. En même temps, il sert de point de contact unique pour les candidats. Cela devrait également permettre aux étudiants défavorisés financièrement de terminer leurs études universitaires au Luxembourg. 

Plus de coopération entre les universités de la Grande Région 

Le Luxembourg n’est pas une île et doit s’affirmer dans le paysage de l’enseignement supérieur. Les Pirates sont d’avis que seule une université bien connectée peut exploiter ses atouts de manière optimale. Nous appelons donc à une coopération renforcée entre les universités, notamment de la Grande Région dans les domaines de l’éducation et de la recherche. 

Promouvoir la recherche fondamentale 

Si le Luxembourg peut afficher une tradition dans le domaine de la recherche appliquée, on peut très peu dire sur la recherche fondamentale. Étant donné que les fondations sont importantes pour les nouvelles innovations, nous exigeons que la recherche fondamentale soit mieux promue à l’avenir. 

Présentation d’un vice-président étudiant 

A l’instar des universités françaises de l’Université allemande Zeppelin de Friedrichshafen, nous appelons à la création d’un vice-président étudiant qui se préoccupe avant tout des intérêts des étudiants, mais aussi comme charnière entre l’autonomie étudiante et la gestion universitaire. Sert. Cette mesure favorise la participation des étudiants à l’université et donc la diversité du lieu d’études au Luxembourg. 

Une réelle participation étudiante 

Les pirates réclament la création d’un programme d’études complet lors de la réforme de la loi universitaire. Cela devrait fonctionner de manière similaire aux modèles allemands du Comité général des étudiants (AStA) et du Parlement étudiant (StuPa) et être intensivement intégré dans les organes universitaires. Cela devrait permettre au plus grand groupe de l’université, les étudiants, d’être entendu et représenté partout également. 

Logement étudiant 

Une université n’est attrayante pour les étudiants étrangers que si elle est abordable et si les étudiants peuvent vivre à l’université. Les Pirates demandent donc qu’en collaboration avec le Fonds de Logement, mais aussi à travers la création d’un travail étudiant, un quota de logements d’au moins 11% de l’ensemble des étudiants en logements étudiants soit créé.