ACCOUNT

Education

Éducation

 

Réinventer le système scolaire

L’humanité a fait de grands progrès dans les domaines de la science, de la technologie au cours des 100 dernières années.

Mais pourquoi les écoles se basent-elles toujours sur le même système qu’il y a 100 ans ?

Les bâtiments scolaires font allusion à des casernes. Les connaissances sont divisées en matières individuelles, tant que la vie professionnelle après le parcours scolaire est interdisciplinaire. Il y a des cours magistrales de 45 minutes, même si tout le monde sait que les enfants ne peuvent pas se concentrer aussi longtemps. Les possibilités d’éducation d’un enfant sont davantage déterminées par les ressources de sa famille que par ses propres capacités et ses talents.

Les quelques corrections qui ont été faites au niveau du système scolaire n’ont fait qu’augmenter le mécontentement et la frustration de toutes les personnes impliquées.

Le Parti pirate s’engage à offrir une éducation adaptée aux enfants. Le système scolaire doit se baser sur les dernières recherches et découvertes dans les domaines de la psychologie, de la neurologie et de la pédagogie sociale. De cette manière, les enfants deviennent des adultes flexibles et socialement responsables qui sont capables de trouver leur place dans une société en constante évolution et dans un monde du travail en mutation.

Afin d’atteindre ce but, il faut une amélioration de la formation des enseignants et des éducateurs, des infrastructures adaptées aux gardiennage à plein temps, afin que les enfants puissent retourner à la maison et ne doivent plus se concentrer sur l’école. Les enfants doivent pouvoir se sentir comme des enfants.

 

 

Système scolaire basé sur des modules

En raison de la structure rigide et inflexible de l’enseignement secondaire, les élèves forts ne sont pas stimulés et les élèves les plus faibles sont surchargés. Le système scolaire actuel ne prend guère en compte les intérêts personnels, les compétences et les talents de l’élève. Cela résulte souvent dans une perte de motivation. 

En fusionnant tous les niveaux de l’école secondaire, nous pouvons équilibrer de manière optimale aux faiblesses et forces individuelles de chaque élève avec un système scolaire basé sur des modules. Les cours seraient divisés en deux colonnes, composées de modules obligatoires et de modules optionnels. À partir de la 4ième, une troisième colonne pour les modules de spécialisation sera ajoutée. En fonction de la complexité d’un module, il est divisé en différents niveaux de difficulté.

Indépendamment des résultats d’un élève dans les modules obligatoires, tout modulé optionnel ou spécialisé doit rester accessible.

Le ministère de l’Éducation a pour mission, en concertation avec les chambres professionnelles respectives, de proposer pour chaque filière un programme avec les modules et les niveaux de difficulté idéaux, afin d’obtenir une bonne qualification professionnelle et académique. L’élève décide s’il veut se tenir à ces plans. L’objectif est qu’un étudiant soit en mesure de compléter sa formation à l’aide de modules optionnels et de modules spécifiques en fonction de ses intérêts et de ses compétences.

 

 

Regroupement des écoles au même endroit 

Le Parti pirate est d’avis que les ressources financières et professionnelles des bâtiments scolaires situés au même endroit (par exemple Campus Geesseknäppchen, Limpertsberg), devraient être combinées. En fusionnant les établissements actuellement indépendants en un seul grand lycée, ce lycée peut proposer une large gamme de modules et aucun lycée n’atteigne les limites de ses capacités.  

 

 

Matériel pédagogique sous Creative Commons

Nous sommes pour un accès gratuit à l’éducation et au matériel pédagogique. Pour cette raison, nous demandons que le ministère de l’Éducation possède les droits d’auteur de tout logiciel utilisé au Luxembourg et qu’il met à disposition ces licences comme licences libres.  Le développement de nouveaux matériels éducatifs devrait dès le début être publié sous une licence gratuite et mis gratuitement à la disposition de tous. Ce contenu devrait également être disponible en ligne, afin de pouvoir adapter régulièrement les livres au programme respectif dans le cadre d’effets collaboratifs.

 

 

Investir dans la qualité de l’apprentissage

Nous devons passer d’une approche quantitative à une approche qualitative de l’apprentissage. Cela implique que les salaires pendant la période d’apprentissage ne sont pas fixés aléatoirement mais dépendent de la qualité de l’apprentissage. Le système d’apprentissage au Luxembourg doit être reformé. Nous demandons également plus de responsabilités pour le personnel scolaire qui n’est pas impliqué dans l’éducation des élèves. Cela permet aux enseignants de se concentrer davantage sur leur tâche principale : l’enseignement.

 

 

Présence accrue des enseignants dans les écoles

Un modèle scolaire qui que se base sur les compétences, les intérêts et les talents de chaque élève, oblige les enseignants à être accessibles après les heures de classe. Cela pourrait être mis en œuvre sous la forme d’un système de permanence, pour lequel les enseignants seraient fournis des bureaux par l’établissement scolaire. Certaines des tâches administratives du personnel enseignant pourraient être mieux réparties à travers l’année scolaire, grâce à une réorganisation des vacances, de sorte qu’il y du temps supplémentaire alloué aux étudiants.

 

 

Le luxembourgeois comme langue d’intégration

 Notre pays se caractérise par une grande diversité de langues et de nationalités. Les pirates s’engagent pour la langue luxembourgeoise comme langue d’intégration. Néanmoins, afin de faciliter l’accès à l’éducation aux enfants d’immigrés, le principe de l’alphabétisation en allemand à l’école primaire devrait mise sous examen et il faudrait soutenir des projets pilotes qui tiennent compte de la diversité des langues maternelles dans nos écoles.

 

 

Introduire le module d’éducation aux médias

Dans un monde digitalisé il est important de montrer assez tôt aux enfants, comment utiliser ces nouvelles possibilités technologiques et comment s’y protéger. Aussi il faut les expliquer l’importance de la protection des données. Ainsi, les pirates demandent l’introduction d’un module obligatoire d’éducation aux médias.

 

 

La langue des signes allemande comme cours

Les Pirates soutiennent une société ouverte, c’est pourquoi nous sommes favorables à l’introduction d’un module optionnel « Langue des signes en allemand » dans l’enseignement secondaire.

 

 

Internet dans les écoles

Les lycées doivent s’assurer que chaque classe dispose d’une connexion Internet fonctionnelle, afin que les enseignants et les élèves puissent y accéder à tout moment. L’utilisation de l’internet comme outil d’apprentissage doit être encouragée.

 

 

Droit au Précoce

Le Parti pirate veut que chaque enfant à partir de 2,5 ans ait droit à une place dans une école maternelle. Cela permettra aux enfants d’être socialisés et spécifiquement encouragés à un âge précoce, tandis que les parents, s’ils le souhaitent, peuvent rapidement se remettre sur les rails de leur profession.

  

Courses obligatoires en sexologie

Le Parti pirate demande à ce que l’éducation sexuelle devient un cours obligatoire pour tous les élèves, afin que chaque élève puisse découvrir et comprendre son corps et sa sexualité au début de sa vie d’adulte. Des connaissances liées à l’utilisation des contraceptifs et aux risques en lien avec des maladies sexuellement transmissibles sont d’une importance primordiale et doivent être enseignées dans les écoles. Ce cours doit être dirigé par une personne neutre, afin que les étudiants puissent se forger leur propre opinion sur les sujets. 

 

La diversité de la coexistence comme matière à l’école

 Nous sommes conscients qu’en 2018, il y a plus que la construction du masculin et du féminin et que ces nouveaux modèles de vie sont de plus en plus visibles. Les développements de ces dernières années signifient que cette diversité doit également être prise en compte dans nos écoles, afin d’éviter les préjugés et le rejet des personnes qui ne correspondent pas aux images classiques.

Nous appelons que des sujets comme l’orientation sexuelle, l’identité sexuelle, les familles non-traditionnelles et la solidarité avec les minorités sont intégrés dans les plans d’éducation du ministère de l’Éducation. De nos jours, il ne devrait plus être tabou de parler de ces sujets. Il est important d’éduquer les jeunes dès le jeune âge que le respect par rapport à d’autres est primordial et le fait d’être “différent” ne doit pas faire peur.

 Le ministère de l’Éducation doit donc fournir du personnel et des ressources financières supplémentaires pour développer, gérer et suivre un tel programme, en collaboration avec les organisations LGBTQ locales.

 Nous appelons à une collaboration durable avec le Centre d’information CIGALE dans la formation et le perfectionnement du personnel dans le domaine socio-psycho-éducatif ainsi que dans la formation dans les lycées LTPES et LTPS sur le thème des LGBTIQ.

 

 

Promouvoir le sport scolaire

Seul un corps sain peut soutenir une tête intelligente. Pour cette raison, nous voulons promouvoir le sport scolaire et réfléchir sur d’autres offres sportives dans les écoles secondaires. En outre, le sport scolaire devrait être proposé dans toutes les classes, au moins à titre facultatif.

 

 

Assurer l’accès aux ordinateurs

Nous exigeons que dans chaque ménage où vivent des enfants, l’accès à un ordinateur soit garanti. Si les ménages n’ont pas les moyens propres pour financer un ordinateur, les services sociaux devraient offrir un. Ces machines pourraient parvenir d’un stock de vieux ordinateurs utilisés (p.ex. des administrations publiques). Ainsi, nous voulons garantir que chaque enfant peut apprendre comment utiliser l’internet et d’autres technologies.

 

 

Introduire des épreuves d’aptitude

Afin de faciliter l’accès à un diplôme aux personnes qui ont poursuivis des chemins d’apprentissages très divers, nous proposons que toute personne qui réussit des épreuves d’aptitude, peut s’inscrire pour les examens de fin d’études. En cas d’échec, des modules permettront de réussir l’épreuve lors du deuxième essai, devraient être proposés au candidat. 

 

Amélioration de la situation des chargé(e)s

Dans les écoles primaires et secondaires, de nombreux chargés travaillent, sans savoir à quoi ressemblera leur situation professionnelle lors de la prochaine année scolaire. Notamment dans le fondamental, les commissions scolaires ont des problèmes lors de la répartition des postes afin de garantir la continuité des équipes pédagogiques. Les chargés qui ont accumulé de nombreuses années d’expérience devraient avoir accès à une formation qui leur fait accessible le métier d’enseignant.

 

 

Garder les écoles indépendantes des multinationales 

Les pirates exigent que les écoles, et par conséquence aussi les étudiants, restent indépendantes des multinationales. Nous n’approuvons pas l’accord Office 365 entre la CGIE et Microsoft ou d’autres partenaires similaires. Nous faisons appel pour l’utilisation de logiciels open source afin de briser le cercle vicieux des logiciels fermés.