Pas de gêne Omi! L’amour, le sexe et les relations amoureuses dans l’âge de la digitalisation

Published by Piraten on

Comment se passe le “dating” en temps de pandemie? – Bien sûr, surtout en ligne.

Beaucoup de gens se demandent actuellement comment ils peuvent maintenir des contacts amoureux et sexuels malgré le Covid, et s’appuient principalement sur des solutions numériques.

Surtout pour les jeunes générations, le changement n’a pas forcément été grand. Même avant la pandémie, l’application de rencontre était un compagnon fidèle sur le téléphone mobile pour beaucoup, et l’envoi de messages, de photos et de vidéos faisait depuis longtemps partie de la vie quotidienne. Après tout, le sextage et le cybersexe n’ont pas été inventés par le nouveau virus.

Les personnes âgées, en revanche, ne connaissent souvent pas le monde des rencontres en ligne. Bien sûr, il y a aussi les utilisateurs de smartphones de la génération 70+ qui sont passionnés par la technologie, mais de nombreux seniors ne savent pas encore comment ils pourraient profiter des opportunités offertes par les nouvelles technologies de communication.

Des études empiriques montrent que les nouveaux moyens de communication peuvent contribuer à améliorer l’intégration sociale des personnes âgées et à réduire le sentiment de solitude. Pendant le confinement, de nombreuses maisons de retraite ont donc commencé à offrir à leurs résidents la possibilité de contacter leurs familles via le chat vidéo : des personnes qui n’avaient jusqu’alors pas appréhendé les possibilités de la communication numérique ont pu du coup voir leurs petits-enfants vivants à l’étranger.

De telles expériences ont dissipé les craintes initiales de nombreuses personnes vis-à-vis des nouvelles technologies et ont ainsi ouvert la voie à une intégration plus facile des outils de communication numérique dans la vie des seniors à l’avenir.

Le potentiel est énorme.

Beaucoup de gens vivent seuls à un âge avancé, même s’ils veulent en fait avoir un partenaire à leurs côtés. Les raisons en sont diverses; mais bien trop souvent, la honte et la peur jouent encore aujourd’hui. Parfois c’est la peur de se mettre à nouveau en relation avec quelqu’un, après de nombreuses années dans un mariage heureux et la perte d’un partenaire, parfois la honte des avis des enfants et des amis et parfois aussi la peur même à un âge progressé, de faire son coming-out. Sans possibilité d’échanger des idées avec des personnes partageant les mêmes intérêts, de nombreuses personnes âgées se retrouvent seules avec leurs soucis et leurs souhaits. La question de l’amour dans la vieillesse est trop intime et le tabou de la sexualité des personnes âgées pèse encore trop lourd.

L’anonymat de l’internet et la possibilité de parler avec des personnes du monde entier pourraient améliorer les conditions de vie de nombreuses personnes âgées. Trop souvent, la gamme de moyens de communication numériques pour les personnes âgées se limite souvent à un ordinateur dans la salle commune et à lire et répondre aux derniers e-mails avec l’aide de leurs propres enfants. Mais dicteriez-vous les messages érotiques pour votre partenaire à vos enfants, ou chercheriez-vous des informations sur la communauté LGBTI* dans une salle communautaire, risquant de faire son coming-out involotairement? Peu probable.

Ce qu’il faut, c’est une offre publique gratuite de des cours informatiques et d’opportunités de formation qui permettent aux personnes âgées de découvrir les possibilités de l’internet en termes de “dating” lors de conversations individuelles sans crainte de préjugés et de stigmatisation. La tendresse et l’amour ne doivent pas être un privilège des jeunes générations dans le 21e siècle.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.