Notre position: Mobilité

Published by Piraten on

  1. Dans de nombreuses villes allemandes, les voitures diesel n’ont plus droit d’accès. Votre parti compte-t-il interdire également les voitures diesel dans nos villes ?
 

Le problème n’est pas la voiture diesel elle-même. Une nouvelle voiture avec un moteur diesel peut être moins nocive pour l’environnement qu’un ancien moteur à essence. Si vous envisagez une interdiction, vous devez donc vous orienter par rapport aux normes relatives aux gaz d’échappement (telles que les normes Euro) plutôt que sur le carburant. Le problème n’est que ce sont souvent les ménages socio-économiquement défavorisés, qui n’ont pas les moyens d’acheter une nouvelle voiture, qui sont pénalisés par des politiques pareilles. Pour cette raison, il est important qu’une interdiction de circuler soit toujours compensée par des mesures sociales qui permettent aux gens de passer à des véhicules plus respectueux de l’environnement.

2. Actuellement, les particuliers et les entreprises ont droit à une prime de 5000 euros, s’ils achètent une voiture à propulsion alternative (électrique, hybride ou voiture à pile à combustible). Pensez-vous qu’il s’agit d’une mesure adaptée pour favoriser l’électromobilité et s’éloigner de la circulation individuelle ?

Il est juste et important que la politique soutienne l’achat de voitures écologiques, afin de rendre la circulation individuelle plus écologique, même si cela ne réduirait probablement pas le nombre de voitures particulières.

Le degré de respect de l’environnement d’une voiture avec une propulsion alternative dépend principalement de la batterie dont elle dispose et de la quantité d’énergie qu’elle consomme par kilomètre. La protection de l’environnement doit toujours être aussi la protection des ressources. Une prime gouvernementale pour une voiture alimentée en électricité par des centrales électriques au charbon et dont les matières premières ont été extraites dans des conditions inhumaines, n’a rien à voir avec la protection du climat et de l’environnement. Si on veut promouvoir la mobilité électrique par des subventions gouvernementales, il faut considérer toute la chaîne de production d’un véhicule et aussi la consommation de la voiture. Ce n’est malheureusement pas le cas pour le moment.

En outre, la prime doit être liée à certains critères sociaux. Une personne qui n’a pas les moyens d’acheter une nouvelle voiture n’obtiendra pas 5 000 euros de prime pour une voiture électrique, car son propre budget est tout simplement trop petit pour acheter un nouveau véhicule, que ce soit pour une voiture à essence ou électrique. Et ceux qui ont les moyens financiers de s’acheter une voiture électrique pour 60 000 euros ne sont probablement pas dépendants d’une prime. Le système actuel doit donc être revu.

3. À l’heure actuelle, le covoiturage est peu utilisé malgré tous les efforts politiques. À votre avis, que peut-on faire d’autre pour que ces idées résonnent auprès des gens ?

Le covoiturage n’est pas populaire au Luxembourg car il – contrairement à d’autres villes – ne facilite pas le trajet pour travailler. À l’heure actuelle, il n’y a pas de voies spécifiques sur l’autoroute destinées au covoiturage, de sorte que même quatre personnes dans la voiture seront aussi coincées dans les embouteillages. Si on décide néanmoins de voyager ensemble, (si les passagers ne travaillent pas tous dans le même bureau et ne disposent pas d’une place de parking) et les places de stationnement restent limitées. En plus, dans la capitale il est impossible de laisser sortir différentes personnes à différents endroits sans avoir à perdre beaucoup de temps. Ceux qui souhaitent favoriser le covoiturage doivent donc tout d’abord investir dans les infrastructures. En outre, sur la base des expériences positives de l’étranger, on pourrait envisager de donner un cadre légal aux d’applications des « intermédiaires de services de voyages » (comme Uber) au Luxembourg.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.