ACCOUNT

Licencié après avoir critiqué la gérance des inondations: des relations contractuelles entre l’État et RSS-Hydro?

Il ressort d’un article publié le 30.5.2022 sur le site du 100,7 qu’un collaborateur de la société RSS-Hydro aurait été licencié après s’être prononcé de façon très critique sur l’action gouvernementale lors de la crise des inondations intervenue en juillet 2021. Ce licenciement semble être expliqué par le fait que le patron de la société en question aurait souhaité éviter d’être mis sous pression politique et dans le souci de vouloir protéger ses autres salariés face à cette pression, justement. Les entreprises sont particulièrement fragiles et exposées à la pression politique lorsqu’elles entretiennent des relations contractuelles avec des ministères et qu’elles doivent avoir peut de voir ces relations se terminer pour la simple raison qu’elles tendent à s’écarter de la ligne politique générale défendue par ces derniers.

 

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes aux ministres :

  1. Quels sont les ministères qui entretiennent des relations contractuelles avec la société RSS-Hydro (ou qui ont entretenu de telles relations dans le passé) ? S’il y a (eu) de tels contacts : quels sont les montants payés par l’État pour de telles prestations à la société RSS-Hydro et quels sont les montants éventuels devant encore être payés conformément à des contrats courants?
  2. Est-ce que la société RSS-Hydro a reçu des subsides, des primes ou d’autres aides de la part de l’État ou bien y a-t-il des demandes en cours de la part de la société RSS-Hydro pour recevoir de tels subsides, primes ou aides ? Si oui : de quels subsides, primes ou aides et de quels montants s’agit-il ?
  3. Est-ce que l’État a joué le rôle d’intermédiaire ou de facilitateur pour permettre à la société RSS-Hydro de nouer des relations avec des organisations internationales ? Si oui : de quelles relations et organisations s’agit-il ?

Progrès à la Chambre

Zesummenhang posts

An der Nuecht vum 1ten Dezember op den 2ten Dezember si bannent 24 Stonnen zwee Accidenter op der Kräizung tëschent dem CR101-CR110 zu Kéinzeg
Stand Enn November koum et zu Lëtzebuerg zu 15 schwéieren Aggressioune géint Buschaufferen am Land. Eng Attack, iwwert déi RTL bericht huet, ass déi
Direkt nom Arrêt vun der CJUE iwwert den Accès zum RBE huet d’Madamm Ministesch den Accès op den RBE fir de Public ënnerbonnen. Scheinbar