Les entreprises de sécurité privées ne constituent pas une alternative à la police grand-ducale

Published by Marc Goergen on

Contexte: Heure d’actualité au sujet de l’organisation de la sécurité publique

 

La Chambre des députés déclare:

 

  • Qu’un contrat entre une commune et une société de sécurité privée, qui prévoit des patrouilles dans les espaces publics, n’est pas couvert par la loi de 2002 sur le gardiennage;
  • Que, dans un communiqué de presse conjoint publié le 25 janvier, les partis LSAP, Gréng, déi Lénk le 25 janvier ont déclaré : «Un premier regard sur les rapports quotidiens (pas d’analyses exhaustives), rédigés par les agents de sécurité de GDL pour la ville de Luxembourg, pose des questions. Des incidents entre GDL Security et la police, des interventions en dehors de l’espace public, le racial profiling et l’utilisation active des chiens est documenté dans ces rapports. En plus, les agents privés prennent des initiatives propres vis-à-vis de personnes qui perturbent, à leur avis, l’espace publique. “

 

Pour ces raisons, la Chambre des députés invite le gouvernement à:

  1.  Mettre fin aux recours à des sociétés de sécurité privées qui ont pour but de fournir un sentiment de sécurité dans l’espace public
  2. Demander aux communes concernées d’avoir accès aux rapports des sociétés de sécurité privées, d’évaluer ces documents et, s’il existe des preuves de racial profiling, de prendre les mesures juridiques nécessaires.

La motion a été rejetée.


Marc Goergen

Koordinator Piratepartei