La violence a de nombreux visages 

Published by Rebecca on

Quand expérience-t-on de la violence dans une relation ?  

 

Est-ce que l’on subit de la violence quand…  

  

… tu as régulièrement des hématomes parce que ton partenaire* te frappe ? 

… le partenaire te pousse à des actes sexuels qui te mettent mal à l’aise ?  

… le partenaire te fait une gifle ? 

… le partenaire crie régulièrement et violemment lorsque quelque chose ne lui plaît pas ?  

… le partenaire te menace ou te prend au chantage ?  

… le partenaire veut déterminer comment tu dois te présenter, quels vêtements tu dois porter et comment tu dois être ? 

… le partenaire est constamment jaloux et veut contrôler où tu vas, ce que tu fais et avec qui tu échanges des messages ?  

… tu as l’impression de ne pas avoir le droit d’être toi-même parce que cela mettrait le partenaire en colère ou lui taperait sur les nerfs ?  

 

La réponse est oui 

 

Et pas seulement lorsque les exemples cités s’appliquent tous en même temps, mais aussi lorsqu’un seul parmi eux est vrai.  

 

La violence a de nombreux visages.  

 

Tout comme le véritable amour peut s’exprimer dans un baiser, dans une étreinte ou même par un simple contact visuel, la violence se manifeste dans les relations sous les formes les plus diverses.  

 

Et de même que l’amour est toujours de l’amour, la violence est toujours de la violence, quelle que soit la manière dont elle s’exprime concrètement.   

 

Il peut être très difficile de se défaire d’une relation violente. Après tout, on a choisi son partenaire parce qu’on l’aime et qu’on lui fait confiance. Mais cette confiance et cet amour peuvent être malmenés. Il se peut qu’on protège des personnes et de leurs actes, alors que l’on aurait soi-même besoin d’une protection particulière.     

 

Pour aider les personnes concernées à reconnaître dans quelle mesure leur relation est marquée par la violence, le “ruban gradué de la violence” a été créé. Un outil qui permet d’évaluer sa propre relation à l’aide d’exemples concrets.   

 

Se protéger soi-même, sa vie, ses désirs et ses espoirs ; se mettre en première place et ne plus banaliser les actes de son partenaire, cela peut être difficile – mais personne ne doit franchir cette étape seul. Il y a de l’aide. Et cette aide vaut la peine d’être acceptée.    

 

Les personnes concernées par la violence – quelle qu’en soit la nature, qu’elle soit de nature physique, sexuelle ou psychologique – peuvent s’informer sur les offres de soutien et d’aide en appelant le 20 60 10 60 ou en envoyant un courriel à info@helpline-violence.lu. La police peut intervenir en cas de danger imminent et tes amis, la famille et tes connaissances peuvent t’aider si tu le leurs demandes.  

 

Personne n’est obligé de faire face tout seul à la violence.  

 

Du 25 novembre 2021, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles, au 10 décembre 2021, Journée des droits de l’homme, toute une série d’événements seront organisés dans le cadre de la «Orange Week ». L’ensemble du programme se trouve sur le site Internet du CNFL. 

 

* Pour des raisons de lisibilité, le masculin générique est utilisé dans le texte. Le texte représente cependant de tous les genres. La violence peut toucher tout le monde.  


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.