Contrôle du syndicat communal SIGI

Published by Gilles Mertz on

Ces derniers temps, le Sigi (Syndicat intercommunal de gestion informatique) fait beaucoup parler de lui, mais en des termes très peu flatteurs. Il est question de mauvaise gestion de projets, d’un budget géré de façon peu transparente, d’une politique des ressources humaines catastrophique, d’un turnover très élevé, de l’idée de créer une fondation dont apparemment personne n’a besoin, etc. Tout ceci s’est retrouvé dans la presse, quelques communes ont déjà choisi de se manifester, il y déjà eu un communiqué de presse et une réunion de crise du comité du Sigi dans lequel siègent pas moins de 15 communes.     

La section Pirate de Pétange suit l’évolution de ce dossier avec beaucoup d’attention. Tout de suite après la parution des premiers articles de presse, Marc Goergen, député et conseiller communal à Pétange, a réagi et fait inscrire le dossier Sigi à l’ordre du jour de la Commission Affaires intérieures de la Chambre. Entretemps cette réunion a eu lieu, mais sans conséquences probantes, à ce stade.

Le 11 juillet, à la demande des deux conseillers Pirates, le Conseil communal de Pétange s’est également penché sur le dossier. Une bonne occasion pour Marc Goergen pour insister une nouvelle fois sur certains dysfonctionnements, eu égard au fait que la commune de Pétange, en tant que commune très peuplée, compte également parmi les grands contributeurs du Sigi. Une des revendications des Pirates – le Conseil communal a fait sienne cette idée – a été de réclamer un audit indépendant qui portera tant sur les questions financières que sur la gestion du personnel, sous la responsabilité du Comité du Sigi et pas derrière des portes fermées. Les Pirates de Pétange, comme les Pirates tout court, revendiquent plus de transparence dans tous les dossiers, à tous les niveaux. Le Sigi en fait partie.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.