Contrôle des logiciels de surveillance et d’espionnage

Published by Marc Goergen on

Contexte : Heure d’actualité de la sensibilité politique Piraten au sujet du scandale d’espionnage Pegasus

 

La Chambre des députés déclare :

  • Une enquête d’un réseau international de journalistes a révélé que la société israélienne NSO Group a vendu un logiciel d’espionnage appelé « Pegasus » à des organisations gouvernementales. Selon l’NSO, le logiciel est vendu exclusivement aux agences gouvernementales dans la lutte contre le terrorisme.
  • Le logiciel espion peut être installé et désinstallé sur les téléphones mobiles via un “Zero Click Exploit” sans que le propriétaire ne doit faire quelque chose. De cette façon, les victimes peuvent être espionnées sans rien remarquer.
  • Le logiciel espion n’a pas seulement été utilisé pour lutter contre le terrorisme, mais a également été retrouvé sur des téléphones portables de journalistes, des militants des droits de l’homme et des politiciens de partis de l’opposition.
  • En raison de la confidentialité entourant le logiciel espion, il n’est pas connu si des journalistes luxembourgeois, des militants des droits de l’homme ou des élus luxembourgeois sont espionnés.

Pour ces raisons, la Chambre des députés invite le gouvernement à :

présenter aux députés, lors d’une réunion de commission à huis clos, des informations sur l’achat et l’utilisation de logiciels de surveillance et d’espionnage par le pouvoir judiciaire et l’exécutif.

Cette motion a été rejetée par 56 contre 4 voix.

Categories: Motions

Marc Goergen

Marc Goergen

Koordinator Piratepartei

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.