Avec les Pirates, il n’y aura pas de manipulation d’une tranche indiciaire

Published by Piraten on

Le président du syndicat de la Fonction publique CGFP a demandé ce matin à la radio RTL quelles étaient les positions des différents partis politiques dans le cadre du débat sur l’indexation des salaires. Les Pirates maintiennent leur point de vue qui consiste à dire que le paiement d’une tranche indiciaire devient nécessaire à chaque fois que l’inflation atteint le niveau de 2,5%. C’est justement en ce moment difficile que l’indexation des salaires constitue le mécanisme adéquat pour apporter un peu de calme et de prévisibilité au pays. À côté de cela, il revient à la politique de prendre des mesures ciblées pour venir en aide des entreprises et des petites bourses. Dans l’hypothèse que toutes les tranches indiciaires échoiront en 2023, ce sera à l’État de payer la note.  

La hausse actuelle des prix se fait remarquer depuis plusieurs mois déjà en de nombreux endroits au pays : à la station d’essence, dans les commerces, dans les foyers, compte tenu des prix de l’électricité et du gaz. L’inflation a les mêmes conséquences négatives que toute autre crise économique. Elle est source d’inquiétudes et de craintes existentielles, parce que le pouvoir d’achat réel n’arrête pas de baisser semaine après semaine.

Pour nous, les Pirates, la manipulation de l’index qui se trouve actuellement sur la table ne constitue pas une bonne perspective d’avenir, ni pour les gens, ni pour les entreprises. Au contraire : elle renforce encore l’incertitude et aggrave les craintes existentielles dont souffrent de nombreux habitants du pays.

C’est inacceptable que la manipulation de l’index ne touche pas les grandes banques, les firmes pétrolières et les géants de l’électronique qui n’arrêtent pas de publier des résultats records pour 2021 alors que les petites firmes souffrent de la perte de pouvoir d’achat des consommateurs.

Plutôt que de bricoler l’index, nous, les Pirates, nous demandons des aides ciblées pour les entreprises souffrant sous l’inflation, de la même façon que cela a été fait pendant la pandémie du Covid. Par ailleurs, le gouvernement doit maintenir le système des crédits d’impôt pour les petites bourses, ceci afin d’améliorer la justice sociale. Ces crédits d’impôt sont absolument indispensables, ceci d’autant plus que la réforme fiscale promise ne viendra pas.

Compte tenu des enjeux actuels, nous, les Pirates, maintenons notre position qui consiste à dire que le paiement d’une tranche indiciaire devient nécessaire à chaque fois que l’inflation atteint le niveau de 2,5%. Dans l’hypothèse que le Gouvernement mettra en œuvre sa manipulation de l’index, l’année 2023 verra plusieurs tranches indiciaires échoir et l’État devra payer la note. Avec les Pirates, il n’y aura pas de manipulation ou de mise entre parenthèses d’une tranche indiciaire. C’est justement en ce moment difficile que l’indexation des salaires constitue sans doute le mécanisme adéquat pour apporter un peu de calme et de prévisibilité au pays.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.